Nos travaux et productions

L’empreinte énergétique et carbone de l’alimentation en France

Solagro a été associé au projet CECAM pour ses compétences en matière de diagnostic énergétique et d'émissions de GES des systèmes agricoles et alimentaires, et pour son savoir-faire en matière de prospective. Ce projet est piloté par le club ingénierie et prospective environnement.

Contexte

L'alimentation est à la fois un enjeu et un levier majeur de réduction des émissions de GES. Tout en précisant et en élargissant le périmètre de travaux antérieurs, ces recherches ont été conduites de manière à fournir des éléments d'aide à la décision pour les pouvoirs publics sur la base de données mieux objectivées.

Objectifs

Déterminer l'empreinte carbone de l'alimentation française, c'est à dire quantifier l'ensemble des GES d'une assiette moyenne, importations comprises, et simuler l'impact - positif, négatif - de changements aux différentes étapes : modes de production, transformation, relocalisations éventuelles de produits importés, réduction des transports, mode d’approvisionnement et changement de régime, ...

Déroulement

L'étude a fait dialoguer de manière systémique différentes sources statistiques et bases de données - nationales et internationales - pour reconstituer l'ensemble des flux du champs à l'assiette et déterminer leurs émissions de GES respectives.
Solagro a travaillé sur les volets production agricole et transformation agroalimentaire ainsi que sur les bilans d'approvisionnement.

Résultats

Au delà de la production de données inédites, ces travaux permettent de visualiser l'impact des changements : régime alimentaire, importations, usages des terres, changements de pratiques agricoles, etc.
L'étude précise que les émissions de gaz à effet de serre de l'alimentation représente un quart (24 %) de l'empreinte carbone des ménages. Au rang des données nouvelles ou consolidées citons :
- L'importation des fruits et légumes est un des principaux postes de transport de denrées alimentaires, juste après l'alimentation animale.
- La consommation de viande et de lait mobilise plus de 80 % de la surface agricole
-Le transport routier est à l'origine de l'essentiel des émissions du transport de produits alimentaires (83 %).
- Les aliments produits en France représentent 23% du trafic mais 47% des émissions.
- L'avion représente une très faible part de la demande de transport (0,5 %), mais son impact en terme d'émissions de CO2 est significatif.
- Chaque français parcourt en moyenne 1 360 km par an pour ses achats alimentaires et la restauration hors domicile (soit 8,5 MtCO2).
- Un repas hors domicile émettrait près de deux fois plus d'émissions qu'un repas au domicile.

 

Pour : ADEME
Date : 2016-2018
Partenaires : CIRED, IDDRI, CNRS, EDF R&D, Fire, Phi Labs - soutien ADEME et ministère de l'agriculture.
Domaines : Agroécologie (Agriculture, énergie, climat, Politiques agricoles, Systèmes et pratiques) / Stratégies territoriales (Stratégies agricoles et alimentaires)
Métier : Recherche prospective

Télécharger au format PDF

Carte

Illustration

En savoir plus

Télécharger la brochure.