4e Quinzaine de l'agroécologie

du lundi 17 au vendredi 28 octobre 2022

Vous souhaitez faire évoluer vos pratiques et vous cherchez de l'inspiration pour de nouvelles expérimentations ?
Solagro organise 5 visites de fermes avec les agriculteurs du réseau Osaé, du lundi 17 au vendredi 28 octobre 2022.
Découvrez des fermes qui donnent à voir la diversité des pratiques agroécologiques à travers cinq systèmes.

" Ces visites sont une réelle opportunité d'échanger sur des questions techniques avec des agriculteurs. L'occasion de poser toutes les questions que vous souhaitez et de vous apporter du grain à moudre pour faire évoluer vos pratiques."
Annabelle Richard, chargée de projet pour la Quinzaine de l'agroécologie

Avec le soutien de :

Télécharger le programme (pdf)

Programme

Lundi 17 octobre

DRÔME

Aménager son exploitation pour réguler les ravageurs
(polyculture élevage en AB)
27 ha - 2 UTH

Sébastien BLACHE et Elsa GÄRTNER
GAEC du Grand Laval à Montelier

Témoignage vidéo de Sébastien Blache et Elsa Gärtner

14h00 – 17h00

Sébastien Blache et Elsa Gärtner mènent  une exploitation en polyculture élevage à proximité de Valence depuis 2006. Ils ont pour objectif d'intégrer la vie sauvage dans leur espace agricole en créant le plus d'habitats possible, comme des nichoirs à chauve-souris, des mares et des haies pour accueillir une biodiversité riche, variée et résiliente.

En vue d'être totalement autonome pour l'alimentation du troupeau de brebis et des poules, une quinzaine d'espèces différentes sont cultivées sur la ferme (tournesol, colza, caméline, légumes secs…) ainsi qu'un verger pâturé et mené en agroforesterie.

Lors de cette visite, ils présenteront les infrastructures agroécologiques qu'ils ont mis en place pour accueillir la biodiversité et réguler les bioagresseurs.

 

Intervenant·es techniques

Annabelle Richard (Solagro)
Brice Lemaire (Agrinichoirs)

Visite co-organisée avec :

Agrinichoirs

Jeudi 20 octobre

AUDE

Viticulture : des pratiques d'adaptation pour favoriser la résilience
(viticulture en AB)
20 ha - 2 UTH

Christophe BOUSQUET
Château Pech Redon - Narbonne

Témoignage vidéo de Christophe Bousquet

14h00 – 17h00

Christophe Bousquet est vigneron, installé au cœur du massif de la Clape dans le Parc Naturel Régional de la Narbonnaise en Méditerranée et président du Conseil Interprofessionnel des Vins AOP du Languedoc.

Afin de rendre son exploitation plus résiliente, il pratique l'enherbement intégral du vignoble, le pâturage dans les vignes en hiver et la taille en gobelet.

Lors de cette visite, il présentera leurs nombreux avantages sur le plan économique, agronomique et environnemental.

 

Intervenant·es techniques

Aurélien Chayre (Solagro)
Mathieu Lopez (Agriculture et Valeurs Parc) et Camille Ferrer (Massif de la Clape)

Visite co-organisée avec :

Parc Naturel Régional de la Narbonnaise en Méditerranée

Mercredi 26 octobre

CAMARGUE

Produire du riz sans apport d'azote chimique
(polyculture, vignes et rizières en AB)
140 ha - 55 ha d'enganes - 5 UTH

Julien et Pierre CARTIER
Domaine de Beaujeu à Arles

 

9h30 – 12h00

Julien Cartier s'est installé en 2018 avec son père Pierre sur la ferme familiale située en plein cœur de la Camargue. La conversion en bio s'est faite en 1977. Le domaine représente 140 ha dont  140 ha de terres agricoles dont 107 ha labourables et le reste en vigne et en prairies permanentes. L'irrigation permet de cultiver plusieurs variétés de riz IGP Camargue qui sont ensuite commercialisées sur le domaine.

Pour préserver la biodiversité, Pierre et Julien ont conservé, autour des cultures de nombreux espaces protégés. Plus d'un tiers du domaine est laissé à l'état naturel où se côtoient prairies naturelles, haies, bosquets, bois ou encore enganes, ces prairies de salicornes survivantes de la Camargue sauvage.

Lors de cette visite, ils présenteront leur façon de produire du riz sans apport d'azote.

 

Intervenant·es techniques

Philippe Pointereau (Solagro)

Visites co-organisées avec : 

La Tour du Valat

 

Jeudi 27 octobre

HAUTE-GARONNE

La traction animale : une alternative au Gasoil ?
(maraîchage diversifé)
21 ha - 3 UTH

Lucie RAYMOND, Virginie GUYOT et Julien SERRE
GAEC du Matet à Martres Tolosane

Témoignage vidéo de Lucie, Virginie et Julien

9h00 – 12h00

Le GAEC de la ferme du Matet regroupe 3 associés installés depuis 2017 en maraîchage diversifié sur 1,8 ha. Fort de la diversité de leurs parcours et de leur savoir-faire respectif, ils ont produit dès la deuxième année 20 tonnes de légumes avec plus d'une soixantaine de variétés. L'approche systémique est au cœur de leur réflexion.

Concertation, rotation, lutte biologique, traction animale, couverts végétaux, stratégie de vente, sont les moyens développés pour rémunérer ces 3 associés et pérenniser leur activité.

Lors de cette visite, ils présenteront les intérêts et les limites de la traction animale mais aussi comment ils pratiquent les couverts végétaux en maraîchage et diversifient leur système.
Ils reviendront aussi sur leur organisation collective, qui comme ils le soulignent est « la clé de leur réussite ».

 

Intervenant·es techniques

Catherine Le Rohellec (Solagro)

Vendredi 28 octobre

DORDOGNE

Méthanisation et autonomie énergétique en système de polyculture-élevage
(Bovins et porcins en AB)
271 ha - 5,3 UTH

Jules et Stéphanie Charmoy
GAEC des Charmes

Témoignage vidéo de Jules Charmoy

14h00 – 17h00

Jules et Stéphanie Charmoy cultivent la diversité sur leur exploitation tout en développant une approche circulaire orientée vers l'énergie.
Ils ont un élevage de bœufs, des veaux, des limousines et des porcs plein air mais aussi des productions végétales diversifiées (céréales, légumes secs, noix). Ils transforment les produits de la ferme pour une autonomie en fourrage.
Pour répondre aux besoins des éleveurs du territoire, une réflexion collective s'est traduite par la réalisation d'un projet multi-partenarial autour d'une unité de méthanisation couplée à un séchoir en grange multi-produits. L' idée est d' « unir les forces du territoire pour profiter d'une production intelligente et solidaire ».

Lors de cette visite, ils expliqueront comment la méthanisation leur permet de valoriser le fumier pour arriver à terme, à une ferme autonome en énergie. Ils aborderont aussi les aspects de la diversification de leur système et de la gestion des légumineuses en rotation longue.
Enfin, ils reviendront sur l'intérêt de s'engager dans une démarche collective et comment le "travailler ensemble" peut être un levier de l'agroécologie.

Intervenant·es techniques

Sylvain Doublet et Marine Cordelier (Solagro)

Intervenants

Christophe Bousquet

Christophe Bousquet

Viticulteur au domaine Pech Redon (Aude)

Christophe Bousquet a repris l'exploitation familiale en 1988 et l'a converti en bio en 2004. La ferme génère 1 emploi pour 8 ha de vigne en production. Pour lui la bio était une évidence en vivant dans un lieu protégé et classé. Son grand intérêt pour la nature en général et la biodiversité l'a poussé à ne plus utiliser de produits toxiques.

Il a lancé la dynamique d'un GIEE pour mieux adapter les vignobles du massif de la Clape aux sècheresses.

Jules et Stéphanie Charmoy

Jules et Stéphanie Charmoy

Agriculteur·rice méthaniseur au GAEC des Charmes (Dordogne)

Le GAEC des Charmes se situe à St Aquilin en Dordogne dans le Périgord Blanc, territoire d'élevage et de forêt.

Jules et Stéphanie Charmoy ont exploré au travers de leurs voyages d'autres modèles agricoles depuis leur installation en 1999 et leur conversion à l'agriculture biologique.

Leur approche de l'agriculture s'oriente rapidement vers l'énergie et ils souhaitent développer une cohérence territoriale autour de l'autonomie alimentaire des élevages et énergétique mais aussi de la valorisation des déchets végétaux et effluents d'élevages.

Dès les années 2000, ils travaillent en parallèle avec le réseau des CUMA (CUMA des Tourteaux) à une réflexion communale pour la valorisation de tourteaux de tournesol comme carburant. Depuis 2002, les tracteurs et véhicules de la ferme roulent grâce à la production de carburant à base de graisses de canard.

En 2004, la société Agrocycle voit le jour pour valoriser les déchets de bois de chantiers forestiers pour alimenter les chaudières biomasse du territoire suite au constat d'une trop faible valorisation et récupération du bois local.

Par la suite, le groupe d'éleveurs de la CUMA des Tourteaux constatent un déficit de fertilisants et de fourrages de qualité sur le territoire. De ce constat né la volonté de créer une dynamique locale d'économie circulaire autour d'une unité de méthanisation et d'un séchoir en grange.

Sébastien Blache et Elsa Gärtner

Sébastien Blache et Elsa Gärtner

Agriculteur.rice au GAEC du Grand Laval à Montelier (Drôme)

Sébastien Blache a travaillé à la Ligue de Protection des Oiseaux en tant que naturaliste et ornithologue. Son travail de sensibilisation auprès du monde agricole a déclenché chez lui une envie de montrer l'exemple. « C'est l'envie de montrer qu'il est possible de produire sur une petite ferme et de vivre de ses activités très diversifiées tout en intégrant la vie sauvage. »

Et la possibilité de reprendre la ferme de son grand-père (conduite en monoculture de maïs) lui a permis de s'installer en tant que paysan. Le challenge est là : remettre de la vie sauvage au sein de cette ferme. Il commence donc par installer de nombreuses haies afin d'accueillir oiseaux, insectes, petite faune… et de créer une mosaïque de parcelles d'environ 1 ha chacune. Cette année, en 2022, la ferme du Grand Laval met en place 15 mares, soit une mare par hectare pour les parcelles proches du siège. L'idée est de créer le plus d'habitats possible pour accueillir une biodiversité riche et variée et de créer un équilibre écologique pour produire sans intrants chimiques.

Julien et Pierre Cartier

Julien et Pierre Cartier

Agriculteurs au Domaine de Beaujeu (Camargue)

Lucie Raymond, Virginie Guyot et Julien Serre

Lucie Raymond, Virginie Guyot et Julien Serre

Agriculteurs au GAEC de la ferme du Matet à Martre Tolosane (Haute-Garonne)

Inscription

Ces visites sont gratuites et ouvertes aux agriculteur·rices, étudiant·es et aux professionnel·les du secteur. Merci de bien vouloir vous inscrire via le formulaire suivant.

Remonter en haut de la page