Focus

Vers un gaz 100% renouvelable en France en 2050?

En ce début d'année 2018, l'ADEME, GRDF et GRTgaz publient les résultats d'une d'étude sur la faisabilité d'un « mix  gazier 100 % gaz renouvelable en 2050 ». Solagro a mené avec grand intérêt ces travaux avec l'appui d'AEC, expert des infrastructures « gaz ». Cette étude s'inscrit dans la continuité des travaux de l'ADEME pour explorer concrètement la faisabilité et les conditions de mise en œuvre de la transition énergétique en France.

La synthèse de l'étude est disponible sur le site de l'ADEME (les figures ci-dessous en sont issues).

Focus sur quelques points clés :

Gaz et renouvelable, un oxymore ?

Pas du tout, voilà comment on pourrait produire ce nouveau vecteur énergétique :

Les 3 principales filières de production de gaz renouvelable sont donc : méthanisation, gazéification et Power-to-gas.

Potentiel de production, besoins, infrastructures et coûts : les variables de l'équation

L'étude a consisté à évaluer et croiser :

  • le potentiel de production de gaz renouvelable
  • la consommation de gaz en 2050 (conformément au cadre prospectif ADEME)
  • les besoins d'adaptation du réseau pour permettre l'équilibrage offre-demande chaque jour de l'année et en tout point du réseau
  • les coûts associés.

Nous avons pour cela développé de puissants outils de modélisation, en particulier pour décrire de manière détaillée la demande de gaz en 2050 et les ressources issues de l'agriculture mobilisables pour la filière gaz.

Et voila ce que cela donnerait en 2050!

Les bonnes nouvelles?

Le potentiel de gaz renouvelable serait suffisant pour satisfaire la demande en gaz à l'horizon 2050 (une demande qui devra avoir été réduite de 150 TWh) et ce scénario permettrait, moyennant une adaptation raisonnable des réseaux de gaz, d'éviter l'émission de 63MTCO2/an. A noter : la complémentarité du réseau gaz avec le réseau électrique constitue un facteur clé de succès !

Avec cette publication, relayée dans de nombreux organes de presse nationaux, le potentiel de gaz renouvelables atteint un nouveau stade de reconnaissance dont nous nous réjouissons !