Nos travaux et productions

STOCKACTIF : prétraitement biologique de la biomasse pour les bioénergies.

Mettre au point un stockage adapté à la bioraffinerie des lignocelluloses

Contexte

STOCKACTIF rentre dans le champ de la production de biocarburants de seconde génération (2G), filière qui est encore au stade préindustriel.
Ce programme de recherche a expérimenté un processus de destruction de la lignine sur des pailles avant leur entrée en méthanisation (filière biogaz) ou en fermentation (Filière éthanol) par des champignons ; ceux-là mêmes qui font pourrir la matière organique dans la nature…
Aujourd’hui, avant son entrée en usine, la biomasse valorisée en biogaz ou en éthanol a besoin d’un pré-traitement, fortement consommateur d’énergie.

Objectifs

Les objectifs scientifiques et techniques de Stockactif :
Identifier les souches de champignons capables délignifier les pailles de blé et de miscanthus, afin d’accélérer l’accès aux sucres, matière première des micro-organismes, »
Préciser leurs conditions de développement,
Analyser l’impact environnemental et économique de ce prétraitement comparé à la filière de référence actuelle (stockage, broyage).

Déroulement

Le pré-traitement biologique a été étudié dans un premier temps en laboratoire, puis en situation réelle « contrôlée ».

Notre mission a consisté à faire, pour ce qui concerne la production de biogaz, l’analyse comparative de la filière fongique avec la filière de référence d’une part sur le plan environnemental grâce à des analyses en cycle de vie (ACV), d’autre part, sur le plan technique et économique.

Résultats

La méthanisation est un procédé biologique, robuste, efficace, intrinséquement doté d’une bonne ACV, sans aucun intrant chimique.
Dans ce contexte, les gains d’un prétraitement fongique doivent être importants pour justifier des coûts (+ 12 % pour les investissements, et 170 % pour les charges de fonctionnement), qui ne sont pas compensés par une augmentation de la production de biogaz.
La culture du champignon doit être limitée dans le temps afin qu’il ne consomme pas les sucres après avoir consommé la lignine, ce qui serait préjudiciable à la méthanisation.
Les champignons semblent faciliter le démarrage des digesteurs en voie solide discontinue et diminuer le temps de montée en charge. Ils pourraient s’appliquer en priorité aux matières très récalcitrantes (non méthanisées aujourd’hui).

Un brevet associant 3 laboratoires publics a été déposé. Il s’intitule « Prétraitement de biomasses lignocellulosiques par des champignons filamenteux pour la production de bioénergies ». (FR1460472).

 

Pour : Agence nationale de la recherche
Date : 2012-2016
Domaines : Méthanisation (Méthanisation industrielle) / Gaz renouvelables (Gaz carburant)
Métier : Recherche prospective

Télécharger au format PDF

Carte

Illustration

Pilote de laboratoire - programme stockactif