Nos travaux et productions

Références PLANETE: mieux connaître les consommations énergétiques des exploitations agricoles françaises

L’outil de diagnostic “PLANETE” a été créé par Solagro, avec l’ENESAD, le CEIPAL, le CEDAPAS et le CETA de Thiérache et le soutien de l’ADEME à la fin des années 1990. Solagro procède à une analyse (traitement statistique et évaluation) de la base de données afin de présenter des éléments de connaissance des consommations énergétiques des exploitations agricoles françaises.

Contexte

L’outil de diagnostic “PLANETE” a été créé par Solagro, avec l’ENESAD, le CEIPAL, le CEDAPAS et le CETA de Thiérache et le soutien de l’ADEME à la fin des années 1990.
Son utilisation pour évaluer les consommations énergétiques des exploitations françaises s’est réellement développée avec la hausse des prix de l’énergie en 2005-2008 et la mise en place du Plan de Performance Energétique par le Ministère de l’agriculture en 2009.
Entre 1999 et 2010, 3500 diagnostics ont été réalisés par plus de 200 utilisateurs (principalement des techniciens d’organismes professionnels agricoles), un peu partout en France et sur tous types de systèmes de production. Ils sont venus alimenter une base de données gérée par Solagro.

Objectifs

mieux connaître les consommations énergétiques des exploitations agricoles françaises

Déroulement

En 2010 - 2011, avec l’aide de l’ADEME, Solagro procède à une analyse (traitement statistique et évaluation) de la base de données afin de présenter des éléments de connaissance des consommations énergétiques des exploitations agricoles françaises. Ces résultats sont également valorisés dans le cadre du programme de recherche ANR EPAD, piloté par le CIRAD.

Résultats

Onze fiches de synthèses, présentant des résultats "par production" ont été élaborées : bovin lait, grandes cultures, ovin caprin lait, bovin viande, porc, volailles, vignes, fruits, légumes, production mixte de bovin lait et cultures.
Les données mettent surtout en lumière une grande variabilité entre exploitations d’un même système de production. Il existe donc des marges de progrès importantes pour les exploitations les plus énergivores. À titre d’exemple, en bovin lait et bovin lait + cultures, les exploitations économes consomment jusqu’à moitié moins d’énergie que les plus énergivores.

 

Pour : ADEME
Date : 2009-2011
Domaine : Agroécologie (Agriculture, énergie, climat)
Métiers : Ingénierie conseil / Recherche prospective

Télécharger au format PDF

Carte

Illustration

Consommation d’énergie par poste et variabilité
La valeur moyenne est pondérée par la SAU des exploitations. Les barres verticales représentent la variabilité des consommations par poste : le point ha