Nos travaux et productions

Étude de faisabilité des engagements unitaires à IFT modifié

e Ministère de l’agriculture a confié à l’INRA la mission d’étudier la pertinence et la faisabilité d’une évolution de l’Indicateur de Fréquence de Traitement (IFT), utilisé comme base pour l’évaluation de la mise en œuvre des mesures agroenvironnementales (MAEt). Solagro était chargé, avec Julien Halska, de conduire des enquêtes « terrain » auprès d’agriculteurs et d’animateurs territoriaux, afin d’établir un bilan des MAEt qui mobilisent l’IFT et de recueillir les premières réactions

Contexte

Dans le contexte de la révision de la Politique Agricole Commune, le Ministère de l’agriculture a confié à l’INRA la mission d’étudier la pertinence et la faisabilité d’une évolution de l’Indicateur de Fréquence de Traitement (IFT). L’IFT est utilisé comme base pour l’évaluation de la mise en œuvre des mesures agroenvironnementales (MAEt) visant l’amélioration de la qualité de l’eau.

Objectifs

établir un bilan des MAEt qui mobilisent l’IFT et de recueillir les premières réactions à la proposition de faire évoluer l’indicateur.

Déroulement

Tandis que l’INRA étudiait les possibles indicateurs alternatifs, et que Supagro-Montpellier organisait une consultation « en ligne », Solagro était chargé, avec Julien Halska, de conduire des enquêtes « terrain » auprès d’agriculteurs et d’animateurs territoriaux, afin d’établir un bilan des MAEt qui mobilisent l’IFT et de recueillir les premières réactions à la proposition de faire évoluer l’indicateur.
47 agriculteurs et une trentaine d’institutionnels et animateurs ont été rencontrés, sur 9 territoires (voir carte ci-dessous).

Résultats

Première leçon côté bilan : les objectifs fixés dans le cadre des MAEt ont été atteints par quasiment tous les agriculteurs engagés, principalement via l’optimisation de la lutte chimique (choix des produits, conditions climatiques optimales et observations accrues permettant une réduction des doses utilisées, etc.) et le recours au désherbage mécanique.
En ce qui concerne l’indicateur lui-même, sa compréhension reste variable, et les doutes concernant sa pertinence semblent faire obstacle à la généralisation des pratiques soutenues dans le cadre de ces MAEt.
Un effort de communication et de pédagogie s’avère dans tous les cas indispensable pour bien expliciter les intérêts (pour les agriculteurs et pour l’environnement) des mesures proposées. Il semble également utile d’insister sur la nécessité de réduire la sensibilité des systèmes de culture aux bioagresseurs par des techniques agronomiques, pour garantir la durabilité des résultats obtenus.

 

Pour : INRA - UMR 0211 - Agronomie
Date : 2013
Domaine : Agroécologie (Agriculture, énergie, climat, Politiques agricoles)
Métier : Ingénierie conseil

Télécharger au format PDF

Verbatim

"L’étude avait pour but de conduire des enquêtes terrain auprès de 47 agriculteurs et une trentaine d'institutionnels et animateurs, sur 9 territoires, afin d'établir un bilan des MAEt qui mobilisent l'IFT et de recueillir les premières réactions à la proposition de faire évoluer l'indicateur. L’appropriation rapide du sujet, l’instruction efficace de l’étude ainsi que la capacité du bureau d’étude à évaluer les compétences nécessaires pour répondre au mieux à la demande initiale du commanditaire ont permis à cette étude de se dérouler dans de bonnes conditions et de donner satisfaction."
Laurence Guichard, Ingénieure de Recherche, UMR Agronomie, INRA de Grignon

Carte

Illustration

Carte des territoires d'étude des enquêtes terrain

En savoir plus

La synthèse de l'étude est disponible ici !